ESPAGNE Valencia

 

 

000

VALENCE (València en valencien, Valencia en espagnol) est une ville d’Espagne, située dans l’est du pays sur la côte méditerranéenne. Fondée en 138 av. J.-C. par le consul romain Decimus Junius Brutus Callaicus sous le nom de Valentia Edetanorum, Valence devient, au Moyen Âge, la capitale du royaume de Valence. Troisième ville d’Espagne en termes de population avec 797 028 habitants en 2012, Valence est aujourd’hui la capitale de la Communauté valencienne et d’une de ses trois provinces, la province de Valence. La métropole de Valence compte 1 875 691 habitants. Dotée d’un patrimoine architectural remarquable, la ville est notamment connue pour sa Cité des arts et des sciences, à l’architecture futuriste. Le port de Valence est le premier port de marchandises en Espagne et le premier port à conteneurs de la Méditerranée (4,3 millions EVP échangés en 2011). La ville était traversée par le fleuve Túria, qui a été détourné dans les années 1960 à la suite de la Grande inondation de Valence de 1957. Son ancien lit est aujourd’hui reconverti en espaces verts. Valence est également renommée pour ses fallas (falles en valencien), qui ont lieu du 12 au 19 mars. Valence est à l’origine de diverses spécialités gastronomiques, dont la plus connue est la paella. En 2009, le Tribunal des Eaux de Valence a été inscrit au Patrimoine culturel immatériel de l’humanité de l’UNESCO.

Lorsque l’on se promène à Valence, on peut sentir, entre ses murs, sous ses pavés, l’influence de plusieurs siècles d’histoire. Des vestiges du forum romain fondé par Junius Brutus mis à jour sous l’actuel place de la Virgen, qui est à l’origine de Valentia, à la formidable Cité des arts et des sciences, le visage de la ville s’est peu à peu transformé et des monuments témoins d’époques révolues ont été sortis de l’oubli.

La cathédrale de Valence se dresse sur le même site que le premier temple de la ville à l’époque romaine et que la mosquée arabe postérieure. Sa construction, de 1262 à 1426, ainsi que les agrandissements et les modifications postérieures ont dessiné une intéressante superposition de styles faisant suite au gothique primitif dominant.Le Miguelete, la tour emblématique de Valence en dehors de ses frontières, est le clocher gothique de la cathédrale. Il s’élève à une hauteur de 50,85 mètres, qui égale son périmètre. Les 207 marches qui mènent à son sommet valent la peine d’être montées pour la vue splendide offerte sur la ville.Sur la même place de la Virgen, citons la basilique de la Virgen de los Desamparados, et tout proche, le couvent royal Santo Domingo construit sur ordre des Dominicains au XIIIe avec l’approbation du roi Jacques Ier. La vieille ville de Valence abrite d’autres églises intéressantes dont celles de Santa Catalina, San Nicolás et San Martín.L’architecture civile occupe une place importante dans l’histoire de la ville. L’ancienne muraille médiévale possède encore ses deux portes d’accès à la ville, les tours Serranos et les tours de Quart.

De style gothique, le Palais de la Generalitat fut construit au XVe siècle et agrandi entre les XVIIe et XXesiècles. L’édifice qui actuellement est le siège du gouvernement autonome, possède un donjon de style renaissance donnant sur la Plaza de la Virgen.Mais, sans aucun doute, l’édifice le plus remarquable est celui de la Lonja de la Seda, de style gothique et construit vers la fin du XVe siècle. Il est inscrit au Patrimoine de l’humanité. Cette construction, traditionnellement un lieu d’échanges commerciaux, renferme de véritables trésors, comme le superbe Salon des colonnes, le Donjon central et la Salle de réunion du Consulat de la Mer. En plein cœur de Valence, l’Hôtel de Ville s’intègre dans l’ancien ensemble de la Real Casa de la Enseñanza du XVIIIe siècle. Par ailleurs, l’art nouveau a laissé ses traces dans la ville, comme dans le cas du Marché Central, construit en fer, cristal et azulejos, le Marché de Colón ou la Gare du Nord. Cet important héritage architectural s’accompagne d’une grande variété de musées. L’un des symboles de la capitale est la Ville des Arts et des Sciences, ensemble futuriste qui abrite le Cinéma Planétarium L’Hemisfèric, le Palais des Arts destiné à la promotion et à la diffusion de l’art, le Musée des Sciences Príncipe Felipe et le Parc Océanographique Universel.Valence et son Institut Valencien d’Art Moderne (IVAM) occupe l’une des premières places dans le panorama de l’art contemporain espagnol. Il dispose de neufs galeries qui abritent les collections permanentes de Julio González et d’Ignacio Pinazo et des expositions temporaires de peinture, photographie et d’art moderne, allant des avant-gardes du début du XXe siècle à l’actualité.Abrité par un édifice baroque, le Musée des Beaux-Arts San Pío V figure parmi les plus importants du pays grâce à ses collections d’artistes primitifs valenciens ; de membres de l’école valencienne, comme Hernando Yáñez de la Almedina, Juan de Juanes, les Ribalta, Ribera, Espinosa, Vicente López, Sorolla et Pinazo ; et d’autres encore, de l’envergure de Pinturicchio, Andrea del Sarto, Van Dyck, Murillo, Velázquez, El Bosco, El Greco et Goya. Le musée possède, en outre, des sculptures de Mariano Benlliure ainsi que d’intéressantes pièces archéologiques.Une autre grande pinacothèque est celle du centre du Colegio del Corpus Christi. Le musée du Patriarche inclut une collection de tableaux des XVIe et XVIIe siècles et des œuvres de Juan de Juanes, El Greco et des primitifs flamands. L’église a conservé “La dernière cène” de Ribalta dans son maître-autel et des tapisseries flamandes dans la Chapelle de la Communion. Le Musée National de la Céramique et des Arts Somptuaires González Martí est situé dans le Palais du Marquis de Dos Aguas datant de la fin du XVe siècle. Ce palais a été réaménagé au XVIIIe siècle. Il abrite une importante collection de pièces de céramique de Manises, Paterna et Alcora, parmi lesquelles certaines remontent à l’époque chrétienne. Les collections de céramiques de l’antiquité, les socarrats, les pièces chinoises et japonaises et celles qui ont été réalisées par des artistes comme Picasso présentent aussi un grand intérêt. La tradition festive de Valence est présentée dans deux de ses musées : le Musée Fallero, qui réunit les “ninots indultats” (figures de fallas n’ayant pas été brûlées) depuis 1934 et d’autres éléments qui illustrent l’histoire des Fallas ; et le Musée de l’Artiste Fallero, enceinte abritant des expositions d’esquisses, d’affiches, de photographies et de « ninots indultats ». Vous pourrez également visiter le Musée de la Ville ou le Musée Historique Municipal, ainsi que les maisons natales d’illustres personnages comme celles de Vicente Blasco Ibáñez ou de José Benlliure.

001

Nous nous installons au camping COLL VERT (photo ci-dessus) à PINEDO. Pinedo est  situé dans le parc naturel de l’Albufera qu est un site naturel d’Espagne situé à dix kilomètres au sud de Valence, dans l’Horta, autour de l’Albufera (de l’arabe البحيرة al-buhayra, la petite mer), une lagune en bordure de la Méditerranée, avec laquelle elle communique. L’Albufera formait une baie, dans l’Antiquité, mais fut colmatée par les sédiments des fleuves Júcar et Turia, qui la séparèrent de la mer à l’époque romaine. La superficie du lac était alors d’environ trente hectares, mais, au fil des ans, cette surface s’est restreinte par la création de zones destinées, en particulier, à la riziculture. Elle s’étend désormais sur 21 120 hectares et abrite une grande variété d’espèces aquatiques, animales et végétales, ainsi qu’une multitude d’oiseaux. Le site est désigné site Ramsar depuis le 5 décembre 1989.

p1020300

LES FALLAS.      Les fallas, en castillan ou falles, en valencien, est une fête populaire dont l’apogée se situe entre le 15 et le 19 mars, jour de la saint Joseph, patron des charpentiers. Les festivités se déroulent dans les rues et places de Valence (Espagne) et dans plus d’une centaine de villes de la Communauté valencienne. Une intense activité de préparation qui donne aussi l’occasion de faire la fête se déploie selon un calendrier défini. Le dernier dimanche de février a lieu la Despertà (le réveil en pétards de la ville à 7 h 30 du matin) et la Crida (l’appel) à 20 h (la fallera major proclame l’ouverture des festivités officielles). Du 1er au 19 mars, tous les jours, a lieu sur la place de la Mairie, à 14 h, la Mascletà, spectacle sonore pyrotechnique de très forte puissance qui dure 7 minutes. La nuit du 15 mars, c’est la Plantà pour laquelle on dresse de gigantesques monuments en matériaux composites, soutenus par des structures de bois qui servent de support. Toute la ville participe. À chaque coin de rue est implantée une falla. Elles sont érigées par les 380 casales falleros de chaque quartier. Chaque casal expose une falla major (pour les adultes) et une falla infantil (pour les enfants), soit en tout 760 fallas dispersées dans Valence. Elles sont fabriquées dans de grands ateliers appelés ateliers falleros et doivent être montées le 15 mars (jour de la Plantà). Un jury passe voir toutes les fallas de Valence le lendemain et décerne les prix. Elles seront toutes brûlées le 19 mars là où elles étaient plantées. Seuls seront épargnées les ninots indultats : figurines que chaque fallera major décide de conserver de sa falla, comme souvenir. Les casales sont des associations de quartiers rassemblant des bénévoles qui tout au long de l’année organisent et récoltent les fonds pour cette fête. Les casales ont chacun leur fallera major (reine de la falla). L’une d’elle sera élue, à l’année suivante, fallera major pour toute la ville de Valence. Des dizaines d’œuvres d’art, 762 pour être exact[réf. nécessaire], en bois et en matériaux composites peintes de couleurs vives apparaissent dans les rues pour être brûlées la nuit du 19 mars, lors de la Cremà, au milieu d’un embrasement de feux d’artifice entre minuit et 1 h du matin. À Valence et dans d’autres villes participant aux fallas, des corridas ont lieu pendant toute la fête. Pour conclure les festivités, au mois de juillet, les Valenciens élisent la fallera mayor (la « reine des Fallas », en quelque sorte). D’autres falleras sont élues pour représenter leur quartier.

p1010926

p1020312p1020295p1020294p1020292p1020291p1020289p1020286p1020285p1020269

p1020253

Place de la Virgen (vierge). Durant les Fallas, on y organise l’offrande à la Vierge où chaque groupe Falleros défile en ville avant d’apporter des fleurs qui formeront le manteau de la vierge.

p1020268p1020262p1020261p1020260p1020255p1020247p1020216p1020194

p1010557

La fontaine du Turia – Place de la virgen (vierge)

 

p1020143

Nous assistons au spectacle place de la Virgen

 

p1020224p1020209p1020202p1020160p1020142p1020132p1020115p1020105p1020082p1020078  p1020077p1020076p1020042p1020035p1020032p1020018p1020012p1020011p1010983p1020242p1010978p1010977p1010975p1010969p1010961p1010954p1010949ap1010946p1010944p1010859p1010609p1010608p1010607p1010601p1010598p1010589p1010588p1010582p1010580p1010575p1010577p1010574p1010572p1010570p1010569

p1010514

La poste

p1010517

Au fond, la gare

p1010555

La plaza de la Virgen (place de la Vierge) est au cœur du centre historique de Valence. Au centre se trouve la fontaine du Turia entourée de la Plaza de la Almoina, vestige de l’époque romaine, le Palais de la Generalitat, la Basilique de la Vierge ou encore la Cathédrale Sainte-Marie de Valence avec sa tour, le Miguelete. Tous les jeudis à 12h00 s’y déroule le Tribunal de las Aguas, classé patrimoine culturel immatériel de l’humanité par l’Unesco. En venant des Jardins du Turia, on y accède via les Tours de Serranos. En contournant la cathédrale, vous accéderez à la plaza de la Reina puis la plaza del Ayuntamiento. Durant les Fallas, on y organise l’offrande à la Vierge où chaque groupe Falleros défile en ville avant d’apporter des fleurs qui formeront le manteau de la vierge.

p1010553

Palais de la Generalitat

p1010563p1010562p1010546p1010544p1010543p1010538p1010533p1010536p1010527p1010521p1010525

p1010512

La place de la Mairie (officiellement en valencien Plaça de l’Ajuntament) est la plus grande place de Valence, en Espagne, située en plein centre de la ville. Présentation[modifier | modifier le code] Elle occupe l’ancien emplacement du couvent de Saint François, détruit en 1881. Durant la guerre civile espagnole, elle fut baptisée Plaça Emili Castelar, en hommage à l’homme politique républicain Emilio Castelar. Durant le franquisme, elle était nommée Plaza del Caudillo (place du Caudillo). Au cours de la transition démocratique, elle reçut la dénomination de Plaça del País Valencià (place du Pays valencien), qu’elle conserva jusqu’en 1987. Il existe également une proposition du Conseil valencien de culture de la nommer Jaume I, en honneur à Jacques Ier d’Aragon, conquérant du royaume de Valence. Vue de la place en direction du nord. La mairie et sa fontaine. Public assistant à une mascletà durant l’édition 2004 des Fallas. Plaque de la place. Elle a une forme triangulaire, et se trouve au sud de la place du Marché et au nord de la gare ferroviaire València-Nord. La mairie se trouve sur le côté ouest, en face du bâtiment du service de courrier. Sa physionomie actuelle provient de la réforme orchestrée par l’architecte Javier Goerlich entre 1931 et 1935. Durant la période des fallas, une partie de la place est entourée d’une grande clôture grillagée, et on y célèbre la mascletà, spectacle pyrotechnique qui a lieu chaque jour à midi. La place héberge également une falla, généralement l’une des plus grandes et coûteuses des festivités.

p1010491

Place de la mairie – De l’autre côté

p1010486

Catedral de Santa María de Valencia Début de la construction‎: ‎1262 Fin des travaux‎: ‎XVIIIe siècle

p1010488p1010490

p1010459

Le marché couvert de Valencia

p1010479p1010475p1010474p1010471p1010465p1010482

One Reply to “ESPAGNE Valencia”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *